Rechercher
  • Wiwige

J'ai un super pouvoir!

Mis à jour : 18 avr. 2019

Je n'ai ni couronne, ni cape et encore moins de jupette sexy, mais oui j'ai un super pouvoir . J'ai la chance d'avoir trouvé le domaine dans lequel je me sens super forte. C'est important de se sentir performante dans un domaine, pour moi c'est le tricot , la couture et les travaux manuels.


Donc comme je le disais, la couture ( pour simplifier) , c'est mon super pouvoir à moi ! Je me la raconte deux secondes, ça me fait du bien . J'admets que je ne suis ni la meilleure du monde, ni la plus créative , ce n'est pas du tout ce que je recherche, mais quand je fabrique quelque-chose avec mes petites mains, que ce soit pour moi ou pour quelqu'un d'autre, surtout pour quelqu'un d'autre d'ailleurs, je me sens bien, Je suis concentrée et je ne vois pas le temps passer.

Comme beaucoup de monde, je n'ai pas une très forte confiance en moi, il y a plein de choses dans lesquelles je suis pleine de doute, où je me pose constamment dix millions de questions . Mais quand "je suis en action" sur mes projets créa pour Néréa , je me sens capable de tellement de choses que ça me booste.


Donc dernièrement j'ai créée Néréa, j'ai décidé que ce serait mon super pouvoir à moi.

Je ne suis pas bilingue, je ne suis pas vraiment musicienne et je n'ai pas de grandes capacités physiques pour être une sportive performante. Mais je pense avoir plusieurs autres atouts très utiles, je suis curieuse , persévérante et appliquée. On m'a très souvent dit que j'étais super organisée.J'aime comprendre comment les choses fonctionnent pour pouvoir les fabriquer.

Donc, selon moi non la curiosité n'est pas un vilain défaut. Alors, évidemment on ne parle pas d'épier ses voisins en slips ou de vouloir scruter le portable de son futur-ex, loin de là. Je parle de savoir être curieux pour comprendre, faire marche la boite à citron qui nous sert accessoirement de cerveau et pas que pour jouer à candy crush on est d'accord.


Apprendre, ça fait du bien, mon ado de 15 ans a bien du mal à le comprendre ( bon ok, les années collèges ne sont pas les plus géniales que l'on ait vécu mais bon y a pire aussi … ) quand on a un intérêt pour un sujet c'est génial d'avoir la possibilité de l' approfondir, c'est limite un plaisir de le travailler et j'ai l'impression qu'on apprend d'autant plus vite d'ailleurs et ça à n'importe quel âge.

Mais il y a toujours quelque chose ou bien quelqu'un qui est à l'origine de l’Étincelle . Moi c'est ma maman, qui m'a mis « la main sur les aiguilles » lorsque j'étais enfant , Elle a toujours été très appliquée autant dans son écriture que dans les chiffres ( elle est comptable ) . Elle m'a toujours impressionné avec des aiguilles dans les mains . Elle s'installait et pouvait tricoter des heures devant la télé sans louper une maille. Elle me faisait des supers pulls pour l'hiver . Et un jour j'ai du lui demander d'essayer . Curiosité quand tu nous tiens ! Donc vers 8 ans je me suis installée, comme elle, face à la télé dans mon fauteuil en rotin super classe (vive les année 80-90) et j 'ai commencé péniblement, j'ai débuté en tentant de faire une écharpe en point mousse , qui ressemblait plus un triangle ajouré qu'à une écharpe en fait .La plupart du temps à cette époque, je détricotais , râlais tout en tentant de ne pas faire de nœuds en refaisant ma pelote , car je n'y arrivais pas . Mais bizarrement je recommençais, recommençais et recommençais encore .

J'ai alterné avec des canevas , ceux que l'on trouve aujourd'hui au marché, dans les merceries ou encadrés en tableau chez les grands parents. Je vous laisse imaginer . Évidemment je m'y suis mise toujours pour faire comme ma mère, qui elle est beaucoup plus habile que moi avec mes deux mains gauche et mes 10 pouces de l'époque . Elle crochetait ou faisait du point de croix.


Vers 11 ans j'ai réussis à faire un pull assez bizarroïde à mon doudou bourriquet. Un pull rouge vif en maille jersey sans côte en bas du travail, ni au niveau des manches, ni au niveau du devant et ni du dos pour éviter que le travail ne roule ( les tricoteuses et tricoteurs comprendront ). Avec des manches qui étaient aussi grandes que le dos, qui lui était plus court que le devant . Bref, non vous ne rêvez pas , j'étais déjà avant-gardiste et je maîtrisais l'asymétrique , à l'insu de mon plein gré. Vous l'avez bien compris ce pull était mon chef-d’œuvre du moment, heureusement que cette horreur à disparu, c'était une vraie catastrophe . Mais j'avais fini un travail complètement . Méga fierté .


Là dessus l'adolescence est arrivée et j'ai raccroché les aiguilles, car tricoter ce n'était pas une activité méga sexy , quand tes copains eux font du piano, du dessin ou vont boire des bières dans des squats à Audierne... (Souvenirs breton .)

Le temps à passé et je suis revenu comme aimanté à l'aiguille, sans savoir coudre dans un premier temps .Une sacrée période aussi à pont l'abbé dans cette classe de 13 filles, ou j'ai eu la meilleure des professeurs que je n'ai jamais eu : Madame Thérèse ARNAUD. Les soirées en bord de plage autour d'un feu de bois ( Joanna ton sac en cuir doit s'en souvenir encore ), les gras de Douarnenez , les bobines de fils vides qu'on se lançait pour faire les andouilles . Nostalgie !

J'ai découvert que j'étais capable avec un vulgaire bout de tissu, un ciseau, du fil , une aiguille et tout même une peu de réflexion et de d'huile de coude, de créer quelque-chose, mieux qu'un pull zarbi pour une peluche. Ma première vraie pièce "nickel" fut un kimono enfant en satin bleu turquoise. Une révélation totalement ! J'adorais ce que je faisais et je pense que je n'étais pas mauvaise. C'était parti j'avais envie de faire tellement de choses .J'ai fait des vêtements pour mon petit frère , des marinières, des chemises pour mon père sur mesures , des robes pour ma belle-mère. J'étais à fond.

Ça pourrait tenter Didier Barbelivien d'en faire un refrain , mais mon premier chagrin d'amour aura eu raison de ma passion, j'ai tout simplement bugger et tout arrêté quand ce naze m'a quitté ( bah oui il m'a quitté c'est donc un naze... hihihi ).

Je me suis mise à coudre et à tricoter de nouveau , doucement quelques années plus tard lors de ma première grossesse , la layette c'est des petites pièces et c'est agréable de créer pour son premier bébé (ma babouche d'amour d'ado). Mais cumuler travail en temps plein , vie de famille avec un enfant en bas âge et loisirs, je ne savais pas faire à l'époque , donc je n'étais pas régulière dans ma pratique , jusqu'à il y a peu .


Je ne savais pas vraiment crocheter et c'est quelque-chose que j'ai souvent dit vouloir apprendre. Mon amie Lily qui en avait pris bonne note m'a offert pour Noël un kit de chez "chouette kit" de crochet. Je vous recommande leur site , il y en a même pour les débutants et ils sont très bien fait ; Moi j'ai eu une pochette à faire soi-même en crochet avec des perles et du simili cuir doré. Ni une, ni deux, hop, bim, boum, c'était reparti . Envie de fabriquer de créer. Avoir mon activité à moi. Et de fils en aiguilles, j'ai eu envie d'avoir ma bulle . Néréa . J'avais découvert Mon super pouvoir et depuis je suis remontée comme une pendule Suisse. Aujourd'hui ce super pouvoir de l'aiguille m’épanouis. Mes enfants et mes proches m'encouragent à continuer, des clientes me font entièrement confiance sur des projets donnés. C'est gratifiant , je me sens forte, compétente c'est bon ce sentiment d'accomplissement.


Voilà l'histoire simplifiée de la découverte de mon super pouvoir.

Et vous connaissez-vous votre super pouvoir ? Le domaine dans lequel vous vous sentez bien , en accord avec vous-même et où vous vous éclatez ? Cuisine ? Musique ? Théâtre ? Sport ?  Vie de famille ( car oui élever des enfants, tenir une maison et être femme ou homme au foyer est un domaine de compétence qui selon moi est épanouissant ), aider les plus démunis en aidant dans des associations Emmaüs, Resto du cœur, ou Secours populaire , malheureusement on a le choix. En parlant de ça, à l'heure à laquelle nous vivons ce serait tellement bien que l'on soit un peu plus solidaire les uns envers les autres. Seuls nous ne pouvons pas nous accomplir comme il faut  et vivre convenablement. Regardez comment une fourmilière fonctionne c'est impressionnant mais bon , bref c'est un autre sujet , je vous en reparlerai sans doute dans un prochain article . Il y a tellement de domaines dans lesquels nous pouvons tous briller. Je vous souhaite de le ou les  trouver , de réussir à reprendre vos rêves même si on vous en éloigne ou vous en empêche .Faites vous confiance et tentez l'expérience, vous en ressortirez plus fort , je vous souhaite le meilleur et surtout je vous souhaite  de vous accomplir grâce à ce pouvoir .


Soyez curieux, délaissez un peu  candy crush et autres jeux chronophages qui vous gardent bloqué devant votre portable et lancez-vous !


A Bientôt,

Wiwige

#nouvelarticle #superpouvoir #blog #coutureaddict #passion #osezbriller #faitesvousconfiance




46 vues

LES GARANTIES

Fait main

Made in France
Paiement par carte bancaire
100% sécurisé par Stripe.

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Instagram Clean

Copyright ©Néréa- L'atelier de couture  2019  Créé avec Wix.com